Rechercher
  • ATZ Music

Comment utiliser les pédales au piano?

Mis à jour : févr. 12



Grand nombre de professeurs de piano grincent des dents quand il s’agit d‘apprendre à leurs élèves le fonctionnement Optimal des pédales, tout particulièrement la pédale de droite dite “pédale forte” .


Mais pour commencer, commençons par le commencement ...


Un piano possède en général trois pédales, que ce soit sur un piano numérique, piano droit, mais aussi sur les pianos à queue.

Lorsque mes élèves débutent l instrument, je privilégie des pièces qui ne nécessitent pas de pédales, ce qui permet à mes élèves de consacrer toute leur attention à la partition et à leur jeu pianistique.


Mais le jour J arrive à grand pas, il est temps de parler de ces pédales.


Désormais, regardons avec attention les différentes pédales dont disposent les pianos.

Nous allons développer le comportement des pédales de droite à gauche:


. la pédale forte dites “pédale de sustain”

. la pédale de soutien “sostenuto”

. La pédale douce “una corda”



La pédale Forte


La pédale Forte, dite “pédale de sustain”, est la pédale la plus exploitée au piano.

Elle permet de maintenir le son, plus précisément de prolonger le son avec le pied droit, ce qui libère les mains. De ce fait, il est possible de faire durer le son avec le pied et non avec les mains. En revanche, une fois que vous relâchez la pédale, le son s’arrête immédiatement.

Je dis très souvent à mes élèves “attention une coupure main n’a pas le même rendu sonore qu’une coupure pied”.


Maitriser la pédale de droite demande un automatisme qui peut sembler particulièrement désagréable en terme de mouvement et de synchronisation.

Au premier point, la pédale devra se lever au parfait moment, afin d’éviter les fameux “trous” que chaque professeur vit avec ses élèves ; et au second point, la pédale devra “immédiatement “ être à nouveau appuyée pour réactiver la nouvelle harmonie.


Maitriser la pédale aura une influence considérable sur votre son musical, le tout deviendra plus fluide, votre jeu pianistique sera plus riche, et naturellement votre musicalité n‘en sortira que plus belle.

Techniquement, la pédale forte, une fois appuyée, lève tous les étouffoirs, ce qui va permettre aux cordes de vibrer.


A vos exercices les amis, afin de bien ressentir ce mouvement incongru, espiègle, malicieux, inconfortable, ATZ Music vous propose l’exercice suivant :


Jouer do, ré, mi, fa, sol, la, si, lentement avec la pédale, et lever le pied, à chaque changement de note, le but étant d’avoir une continuité sonore sans rencontrer ce fameux ‘trou” avant chaque note.


Deuxième exercice très intéressant :


Placer sa main droite suspendue à dix centimètres environ au dessus de son genoux et laisser appuyer son pied droit à terre comme si la pédale été enfoncée, et lorsque votre main viendra taper votre genoux, le pied appuyé se lèvera immédiatement comme si vous relâchiez votre pédale.

Au travail les amis..

La pédale de soutien


La pédale du milieu dite ‘pédale de soutien” est une pédale que l’on exploite que très rarement, voire jamais dans sa vie.

Pour autant, elle a le mérite d’exister et a une fonction bien précise musicalement ; et donnera un rendu très intéressant et original, si toutefois vous avez l’occasion de rencontrer un compositeur qui demande cette spécificité sonore .


La pédale de soutien dite également “sostenuto” est similaire à une pédale forte quant à sa fonction ; en revanche, elle fera raisonner et vibrer uniquement les notes “déjà” jouées, plus clairement, vous appuyez sur la pédale après avoir joué les notes que vous voulez faire résonner. De ce fait, il vous sera possible de faire un accord, le faire raisonner grâce à la pédale de soutien, tout en jouant des notes piquées, ce qui peut éviter une grosse cacophonie.

Contrairement à la pédale forte où quand le son raisonne, impossible de jouer des notes piquées, à moins de relâcher la pédale.

Le rendu est vraiment sympa, vous ne trouvez pas?


Ah je comprends enfin à quoi elle sert cette pédale, mais moi sur mon piano droit ça fait rien de tout, ça c ‘est normal?


Absolument, sur les pianos droit, la pédale de soutien n’a pas du tout la même fonction.

Votre pédale du milieu a pour rôle tout simple de diminuer la puissance sonore de votre piano par l’intermédiaire d’un feutre qui se place devant les cordes afin de réduire l’impact des marteaux sur les cordes.

Mais aussi pour rôle de vous éviter une plainte pour tapage nocturne, une amende pour tapage diurne, et une réunion du syndicat un jour de congé.

Finalement cette pédale a pour rôle principal sur un piano droit de vous faire économiser de l’argent en procédure judiciaire.

Quel humour chez ATZ Music.



La pédale douce


La pédale douce dite ‘una corda” est la pédale de gauche, “una corda” est un terme italien qui signifie une corde.

Sur un “piano à queue”, la pédale douce va déplacer les marteaux vers la droite lorsque vous appuyez dessus, dans le but d’avoir une seule voire deux cordes qui vibrent au moment de l’impact du marteau sur les cordes.

De ce fait, la pédale de gauche permettra au pianiste d’aller chercher une sonorité beaucoup plus douce, bien plus subtile, des pianississimos, et ainsi créer des ambiances délicates, chose qui ne serait pas envisageable ni parfaitement réalisable sans pédale douce.

A savoir que cette spécificité a bien mieux été mise en place sur les anciens pianos à queue.


Sur les pianos droits, la pédale douce rapproche très légèrement les marteaux aux cordes, ce qui est sensé donner le même rendu musical que sur un piano à queue ; bien entendu sur un piano à queue le rendu sera bien plus marqué non seulement par différence de taille, mais aussi par sa profondeur ....


ATZ Music vous remercie de votre lecture.


Bien musicalement


Anthony


0 vue